Un saint peut en cacher un autre

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Unique et multiple, les sous-fifres et les doubles

Si Georges n’hésite pas à pas à se dégager lui-même et à laisser monter au créneau de nouveaux saints sauroctones à Marseille, à Périgueux, à Saumur, dans la vallée de la Bièvre, en Normandie... des femmes aussi comme Marguerite en Provence ou à Antioche. La rue Duméril à Paris (13e) est toute proche du boulevard Saint Marcel, qui débarrassa les habitants du quartier du dragon de la Bièvre.

Dans plusieurs cultures, saint Georges s’est trouvé de véritables doubles, comme Saint Demetrios, saint Theodoros sur de nombreuses icônes d'Europe orientale ou bien saint Fasiladas en Ethiopie.

 

C’est une autre façon, extrêmement efficace d’exercer son influence, par procuration. Mécanisme de multiplication infinie qui crée un véritable vertige visuel et qui n’est pas sans faire penser au dragon qui ne cesse de se transformer.

 

Georges est un pluriel en langue française, et la dernière lettre, en forme de serpent, n’est pas là par hasard.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now