Un saint peut en cacher un autre

Saint Fasiladas et saint Georges
Saint Fasiladas et saint Georges

Dans l'iconographie de Saint Fasiladas, le dragon a forme humaine, il est allongé sous le ventre du cheval. On retrouve aussi le dragon ailé dans l'iconographie éthiopienne. Enluminure Miniature extraite de Ta'amra Maryam (les Miracles de Marie). Deuxième style de Gondar. Bibliothèque Nationale, Paris, XIXe siècle.

Saint Georges et saint Théodore
Saint Georges et saint Théodore

Bas-relief extérieur de l'église d'Amasya, au nord de la Turquie Ce qui frappe ici c'est la magnifique symétrie. Pas de dragon, mais un humain, comme le plus souvent chez saint Dimitri ou saint Theodore. Musée Benaki, Athènes, XIe siècle

Sainte Marguerite d'Antioche
Sainte Marguerite d'Antioche

La légende veut qu'elle ait été avalée par un monstre dont elle déchira les entrailles avec une croix pour revenir à la vie. Elle est choisie par la dévotion populaire comme protectrice des femmes enceintes. L'absence de bases historiques de son hagiographie a entraîné l'interruption de son culte après le concile de Vatican II. Kunsthistorisches Museum Vienne, Autriche, 1518

Saint Fasiladas et saint Georges
Saint Fasiladas et saint Georges

Dans l'iconographie de Saint Fasiladas, le dragon a forme humaine, il est allongé sous le ventre du cheval. On retrouve aussi le dragon ailé dans l'iconographie éthiopienne. Enluminure Miniature extraite de Ta'amra Maryam (les Miracles de Marie). Deuxième style de Gondar. Bibliothèque Nationale, Paris, XIXe siècle.

1/8

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Unique et multiple, les sous-fifres et les doubles

Si Georges n’hésite pas à pas à se dégager lui-même et à laisser monter au créneau de nouveaux saints sauroctones à Marseille, à Périgueux, à Saumur, dans la vallée de la Bièvre, en Normandie... des femmes aussi comme Marguerite en Provence ou à Antioche. La rue Duméril à Paris (13e) est toute proche du boulevard Saint Marcel, qui débarrassa les habitants du quartier du dragon de la Bièvre.

Dans plusieurs cultures, saint Georges s’est trouvé de véritables doubles, comme Saint Demetrios, saint Theodoros sur de nombreuses icônes d'Europe orientale ou bien saint Fasiladas en Ethiopie.

 

C’est une autre façon, extrêmement efficace d’exercer son influence, par procuration. Mécanisme de multiplication infinie qui crée un véritable vertige visuel et qui n’est pas sans faire penser au dragon qui ne cesse de se transformer.

 

Georges est un pluriel en langue française, et la dernière lettre, en forme de serpent, n’est pas là par hasard.